Partir au Japon : Le passeport

Obtenir un visa peut paraître impressionnant et complexe, mais ne vous affolez pas !

Je l’ai obtenu sans problèmes (et j’ai failli pleurer devant la dame).

Celui-ci est particulier : issu d’un partenariat entre quelques pays, il permet de rester un an sur le territoire pour des vacances avec la possibilité de travailler.

Les conditions :

  1. Etre âgé de 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande
  2. Avoir l’intention de se conformer aux termes de l’accord bilatéral
  3. Ne pas être accompagné d’enfant
  4. Ne pas avoir bénéficié antérieurement de ce même visa (pour le pays concerné, car on peut enchainer les PVT dans tous les pays partenaires)
  5. Présenter un certificat médical attestant de la bonne santé du demandeur

Concernant le Japon, il faut fournir tout un tas de documents :

  1. Passeport français en cours de validité.
  2. 1 formulaire de demande de visa
  3. 1 photographie d’identité originale (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire.
  4. Justificatif financier au nom du demandeur de visa (au choix):
     1 relevé de compte bancaire (compte courant ou épargne non bloqué) d’un solde de 3100 € minimum. Il devra être       accompagné d’un billet d’avion aller et retour pour le Japon d’une durée de 6 mois minimum dont le retour est       modifiable. Vous devrez également nous présenter la preuve que le prix de ce billet d’avion a déjà été retiré de la       somme exigée.
     1 relevé de compte courant (ou épargne non bloqué) d’un solde de 4500€ minimum (sans billet d’avion).
  5. Lettre détaillant les origines de votre intérêt pour le Japon.
  6. 1 Programme de séjour
  7. 1 Curriculum vitae
  8. Certificat médical attestant de la bonne santé du demandeur datant de moins d’un mois

Le formulaire est très simple à remplir et vous avez une aide sur le site de l’Ambassade.

Le justificatif financier : très simple pour le Japon, il suffit que le compte où se trouve l’argent ne soit pas bloqué. Petit conseil : si d’aventure vous n’est pas proche de votre banque (comme ce fut mon cas) il suffit de contacter votre conseiller pour qu’il faxe dans la banque le document. Évitez de le faire à la dernière minute, on se sait jamais.

La lettre de motivation : Après avoir vu un ou deux courriers de PVTistes qui sont passés très facilement alors que plein de fautes et mal écrits, inutile de vous prendre la tête plus que de raison. Soyez honnêtes, la plupart vont au Japon à cause des mangas, de la musique ou des animés, et ils le savent très bien ! N’oubliez pas que c’est un pays riche en histoire et culturellement parlant, il serait dommage de montrer que cela ne vous intéresse pas. Sachez que si la lettre ne convient pas, on vous la fait réécrire sur place si besoin.

Le programme de séjour : si vous avez l’intention de faire un job à plein temps à Tokyo sans bouger, autant oublier toute de suite le visa ! Vous y allez pour VISITER. Il est essentiel de ne pas perdre de vue le côté vacances du visa. N’hésitez pas à montrer vos déplacements. Personnellement, j’ai écris que j’allais passer six mois par-là, un mois par-ci, deux semaines là bas…

Il est demandé de marquer où vous comptez loger et le montant du loyer mensuel, ainsi que le ou les jobs que vous comptez faire, le volume horaire et le salaire mensuel que vous pensez gagner. Mettre en avant quelles démarches vous comptez faire pour trouver un boulot peut être un plus. On ne me l’a pas demandé, mais un jeune homme présent à l’ambassade pour ce visa a du le préciser (et il ne semblait pas très sûr de lui).
Ajoutez ce que vous comptez faire en loisirs : tourisme, carnet de voyage, apprentissage d’arts martiaux ou traditionnels (et le prix horaire, et mensuel).

Le C.V. n’est pas très compliqué à faire. J’ai pris le modèle et ai copié collé mon CV français en faisant une mise en page à la japonaise, comme conseillé. Tout est sur le site de l’Ambassade, pas de panique !

Le certificat médical, pareil. Si vous n’avez pas de maladie contagieuse, que vos vaccins sont à jours, pas de problèmes. Je suis malade de façon chronique, mais il me suffira de prendre les médicaments nécessaires et un certificat médical pour faire passer ça à la frontière et c’est bon !

Le dossier est à déposer à l’Ambassade à Paris ou dans le consulat dont vous dépendez chaque matin du lundi au vendredi. Dépense à prévoir : une enveloppe Chronopost qui coûte la « bagatelle » de 23 euros mais qui a l’avantage d’assurer votre passeport orné d’une fleur de cerisier en cas de perte.

Donc en résumé, pas de panique (je me répète, mais c’est vrai). Une fois que vous savez quoi faire sur place, n’hésitez pas, foncez ! Et de toute manières, suis sur place, vous aurez un horizon plus large que dans les guides. Besoin d’aide ? Une question ? Eh bien, un commentaire !